Le danger de la division

Lors de ses adieux, Paul dit aux chrétiens d'Ephèse :

Moi, je sais qu’après mon départ, des loups redoutables s’introduiront chez vous et n’épargneront pas le troupeau. Même du milieu de vous surgiront des hommes qui tiendront des discours pervers pour entraîner les disciples à leur suite. (Act 20,29-30)

Nous pouvons l'imaginer. Après tout, le christianisme est la religion la plus persécutée au monde. Dans de nombreux pays, les chrétiens sont combattus, torturés ou tués. Le nombre de chrétiens persécutés s'élève à 360 millions, soit 20 millions de plus que l'année dernière. En 2021, 16 chrétiens par jour en moyenne ont été tués en raison de leur foi. La persécution des chrétiens a augmenté de près de 70 % au cours des cinq dernières années, et rien n'indique qu'elle va s'atténuer.
Même en France, deux églises sont attaquées chaque jour. Il s'agit d'attaques extérieures contre le troupeau
 
Paul parle également d'attaques venant de l'intérieur de l'Église elle-même. Ici, il est facile de parler en termes généraux. Si l'on essaie d'être plus concret, on se retrouve sur un terrain glissant.
Posons une question très pertinente : ces loups se trouvent-ils aussi parmi les cardinaux ?
Lorsque l'on commence à citer des noms, il s'agit toujours de personnes qui ont une opinion différente de la mienne sur ce que signifie être l'Église à notre époque. Et si ce cardinal commence à exprimer clairement son opinion, l'opinion que j'ai de lui n'en est que renforcée. L'Église peut donc se diviser entre progressistes et conservateurs, entre pour et contre le pape. Ou toute autre contradiction.
 
Comment surmonter ce schisme imminent ?
Tout d'abord, il faut accueillir les autres non pas comme des loups qui attaquent l'Église, mais comme des personnes ayant des opinions différentes.
La deuxième étape consiste à entamer un dialogue et à écouter attentivement. Qu'est-ce que l'autre personne veut vraiment dire ? Qu'est-ce qui lui tient à cœur ?
Lorsque le moine Martin Luther a critiqué les abus de l'Église, le pape Léon X a écrit la bulle « Exsurge Domine » en 1520 : Lève-toi Seigneur, car les renards et les sangliers veulent détruire la vigne.
 
Il ne s'agit pas de condamner l'une ou l'autre partie, mais de nous appeler à écouter réellement lorsque quelqu'un a une opinion différente. Car cette personne peut elle aussi parler au nom de l'Esprit Saint.